Echinocactus grusonii

Racines nues

Corps globulaire devenant énorme, épines jaune d'or.

 

Plus de détails

1,75 € TTC

Livraison: 7 à 12 jours

  • Ø 5,5 cm
  • Ø 8 cm
  • de -5° à -10°

En savoir plus

**Description**

Grande espèce globulaire au sommet déprimé et laineux à l'âge adulte. L'épiderme est vert pâle recouvert d'épines jaune d'or; 25-35 côtes très régulières. Ce cactus est appelé communément coussin de belle mère.

**Habitat**

Mexique.

**Exposition**

Luminosité vive.

**Arrosage**

Arrosez 2 fois par mois de mars à septembre, et laissez le sol au sec durant l'automne et l'hiver.

**Tolérance au Froid**

-10 °C.

Livré à Racines Nues. 


Traduction de la description de Rose et Britton dans " Cactaceae" (1919)

Echinocactus grusonii Hildmann, Monatsschr. Kakteenk. 1: 4. 1891.


Plantes simples, globuleuses déprimées, grandes, 20 à 130 cm. de hauteur ou plus, souvent 40 à 80 cm. de diamètre, vert clair; côtes 21 à 37, plutôt fines et hautes; épines dans leur jeunesse, jaune d'or, devenant pâles et presque blanches, mais avec l'âge brun sale; éines radiales 8 à 10, subulées, de 3 cm.de longueur; épines centrales généralement 4, jusqu'à 5 cm.de longueur; fleurs de 4 à 6 cm. de hauteur, ouverture au soleil, 5 cm. de large au sommet, les segments ne se propagent jamais largement; tube de fleur 3 cm. larges, couvertes d'écailles lancéolées, à longue acuminée; segments du périanthe externe acuminés à long, brunâtres à l'extérieur, jaunâtres à l'intérieur; segments du périanthe interne jaune cadmium, au lustre soyeux, dressés, étroitement lancéolés, acuminés, beaucoup plus courts que les segments extérieurs; tamens nombreux, jaunes, connivent, formant un cylindre épais au centre du périanthe; style jaune; stigmates 12; ovaire sphérique, portant des écailles acuminées avec une abondance de laine à l'aisselle; fruit oblong à sphérique, 12 à 20 mm. long, à paroi mince, recouvert de laine blanche ou se dénudant dessous; Graines lisses, marron foncé, brillantes, 1,5 mm. longue.
Localité type: Mexique central.
Distribution: de San Luis Potosí à Hidalgo, Mexique.
C'est une espèce très attrayante et on en trouve beaucoup dans les collections, mais on ne voit généralement que de petites plantes.
Nous devons beaucoup à ME C. Rost, cultivateur privé de cactus dans le sud de la Californie et observateur attentif, non seulement pour nous procurer des fleurs, des fruits et de bonnes photographies, mais également pour de précieuses observations. Il écrit que les fleurs sont profondément enfoncées dans le dense coussin de feutre et qu’elles doivent en fait être déterrées. La profondeur à laquelle les fleurs sont plongées est indiquée par une bande définie près du sommet de l'ovaire. Les fleurs s'ouvrent à la lumière du soleil et les segments du périanthe sont presque dressés ou légèrement étalés. Les étamines et le style sont dressés. En date du 9 octobre 1919, M. Rost nous envoya la déclaration suivante à propos de cette plante: «Dans mon jardin, ces plantes fleurissent à intervalles irréguliers pendant environ six mois par an. La première fleur de la saison en cours s'est ouverte  le 15 mai et une autre est en fleurs aujourd'hui, tandis qu'un certain nombre de boutons bien développés s'ouvriront s'ils ne sont pas tués par des gelées inhabituelles. L'heure du jour où la fleur s'ouvre varie en fonction du moment où les rayons chauds du soleil atteignent la plante.
Cependant, dès que le soleil quitte la fleur, celle-ci se ferme que ce soit dans la matinée ou dans l'après-midi.
Les nuages ​​masquant le soleil pendant plus de quelques minutes ou toute ombre artificielle provoquent la fermeture des fleurs. Si les conditions le permettent, les fleurs s'ouvriront pendant trois jours consécutifs chaque nuit. Les segments de périanthe de la fleur se séparent très peu.
«Les nouvelles plantes peuvent facilement être obtenues soit au moyen de semences, soit à partir de boutures. J'ai très bien réussi à obtenir des boutures en coupant le dessus d'une grande plante, ce qui la fait bourgeonner librement. Ces bourgeons peuvent être coupés et vont devenir de bonnes plantes. ”
Echinocereus grusonii azureus est une forme mentionnée d'ailleurs par Von Zeisold (Monatsschr.Kakteenk. 3: 141. 1893), tandis que Nicholson se réfère ici à un synonyme, Echinocactus aureus (Dict. Gard. Suppl. 334. 1900).
Echinocactus corynacanthus Scheidweiler et Echinocactus galeottii Scheidweiler (Allg.Gartenz. 9 50. 1841), bien qu’ils soient sans doute référencés à ce genre, appartiennent plus probablement à Echinocactus grusonii qu’à E. ingens où ils sont mentionnés par Schumann.